La justice japonaise donne raison à un représentant du Tozen contre le Lycée Français de Tokyo – Tozen leader wins wage case against French lycée in Tokyo

(English below the French)

Le 27 septembre, un tribunal spécial du travail (rodo shimpan) a ordonné au Lycée Français international de Tokyo de verser le montant les heures supplémentaires non payées à Amjid Alam, président de l’Union des Personnels du Lycée Français international de Tokyo (UPL) de Tozen Union.

L’école française a deux semaines pour faire appel de la décision auprès du tribunal du district de Tokyo.

Notre correspondant juridique Tozen News a rencontré Alam dans le hall du bâtiment du tribunal, juste après la victoire.

“Ma demande était justifiée. La loi japonaise doit être respectée. Je ne dirais pas que c’est une victoire, car tout ce que cela signifie, c’est que l’école doit respecter le droit du travail local. C’est quelque chose qui aurait dû être fait dès le début”.

(Nous mettrons cette page à jour si la direction décide de faire appel).

On Sept. 27, a special labour tribunal (rodo shimpan) ordered Lycée Français International de Tokyo to pay overtime wages to Amjid Alam, president of Tozen Union’s Union des Personnels du Lycée Français international de Tokyo (UPL).

The French school has two weeks to appeal the ruling to Tokyo District Court.

Our Tozen News legal correspondent caught up with Alam in the lobby of the court building, just after the win.

“I feel vindicated. Japanese law must be adhered to. I would not describe this as a victory, since all it really means is that the school must follow local labour law. This is something that should have been done from the start.”

(We will update this page should management decide to appeal. )